La FAA autorise le 737 MAX à reprendre les airs

La nouvelle était attendue mais d’une date encore incertaine. Elle est tombée aujourd’hui : la FAA (Federal Aviation Administration) a autorisé le Boeing 737 MAX à reprendre du service. Dans un communiqué, Boeing dévoile le cœur de cette décision. 

Selon la marque, la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis a annulé aujourd’hui l’arrêt des opérations commerciales des 737-8 et 737-9 de Boeing. Cette décision permettra aux compagnies aériennes qui sont sous la juridiction de la FAA, y compris celles des États-Unis, de prendre les mesures nécessaires pour reprendre le service commercial du MAX et à Boeing de commencer à effectuer des livraisons.

« Nous n’oublierons jamais les vies perdues dans les deux tragiques accidents qui ont conduit à la décision de suspendre les opérationsCes événements et les leçons que nous en avons tirées ont remodelé notre entreprise et concentré davantage notre attention sur nos valeurs fondamentales de sécurité, de qualité et d’intégrité », a déclaré David Calhoun, directeur général de The Boeing Company.

La consigne de navigabilité émise par la FAA énonce les exigences qui doivent être respectées avant que les transporteurs américains puissent reprendre du service, y compris l’installation d’améliorations logicielles, l’achèvement des modifications de séparation des câbles, la formation des pilotes et la réalisation d’activités de remise en service d’avions qui sont au sol depuis plus d’un an. 

Boeing 737 MAX 7 First Flight Air To Air

« La directive de la FAA est une étape importante », souligne Stan Deal, président et chef de la direction de Boeing Commercial Airplanes. « Nous continuerons à travailler avec les régulateurs du monde entier et nos clients pour remettre l’avion en service dans le monde entier ». 

En plus des changements apportés à la formation des avions et des pilotes, Boeing a pris trois mesures importantes pour renforcer la sécurité et la qualité, notamment avec un nouvel alignement organisationnel : plus de 50 000 ingénieurs ont été réunis dans une nouvelle unité de sécurité, unifiant ainsi les responsabilités sur le sujet, à l’échelle de toute l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.