Episode 76 : Aéromodélisme avec Aurélien

Bonjour et bienvenue dans le 76ème épisode de ce podcast !

Cette semaine, nous allons parler d’un sujet dont nous n’avons pas encore parlé, l’aéromodélisme.

Pour ceux qui ne connaitraient pas, l’aéromodélisme est une pratique à mi-chemin entre la maquette et l’aviation classique. Il s’agit de faire voler des aéronefs de taille pouvant varier de 10cm à plusieurs mètres avec des propulsions électriques ou thermiques. Elle a récemment été très fortement popularisé avec l’apparition des multicoptères qu’on retrouve désormais présents un peu partout.

Pour en parler, notre invité de la semaine est Aurélien. Aurélien pratique l’aéromodélisme depuis ses 12 ans. Il a eu l’occasion de construire, d’assembler et de faire voler différents types de modèles tels que des avions de voltige, des planeurs et même des jets.

Rubrique thématique

Tout d’abord, Aurélien nous explique comment il a débuté dans l’aéromodélisme et comment il a appris à piloter des modèles volants.

De petits avions pour voler en intérieur

Ensuite, nous irons en détail sur les nombreuses possibilités qu’offrent l’aéromodélisme que ce soit en terme des différents aéronefs qu’il est possible de construire et de faire voler.

Un planeur dit semi-maquette car reproduisant un planeur existant
Un autre planeur non-maquette, l’Epsilon en 4 mètres !

Nous discuterons des technologies qui se sont démocratisées dans ce domaine lors des quelques dernières années avec notamment les radios 2.4Ghz et la télémétrie.

Un magnifique Tiger Moth
Le PC-21 d’Antoine. Il lui manque juste une hélice 5 pales 😛

Aurélien nous détaillera également les évolutions réglementaires qui ont impacté l’aéromodélisme avec notamment les contraintes liées à la loi drone.

Un jet électrique à hélice carénée tel que celui décrit par Aurélien

Pour conclure notre discussion, Aurélien proposera quelques conseils pour ceux qui seraient intéressés pour se lancer dans la construction et le pilotage des ces machines volantes.

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine est une vidéo proposée par la chaine Youtube d’Aerostar TV.

Elle présente un meeting d’avions modèles réduit ayant eu lieu à Sarlat. Ce meeting était largement orienté vers ce qu’on appelle les “petits gros” c’est à dire des modèles reproduisant des avions réels dans des dimensions qui n’en sont plus très très loin.

Rubrique culturelle

Cette semaine, Olivier nous parlera du Lancaster et de son rôle lors de la Seconde Guerre Mondiale. Il mentionnera particulièrement le raid des briseurs de barrages et le livre de Paul Brickhill qui en parle en détail.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le 76ème épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

Le 737 Max bientôt de retour en vol ?

Le Boeing actuellement le plus tristement célèbre va peut-être reprendre du service. Après avoir causé deux crashs mortels puis engouffré l’avionneur américain dans une spirale de pertes abyssales, le 737 MAX semble progressivement sortir de convalescence. 

L’administrateur de la FAA Steve Dickson a piloté un Boeing 737 MAX sur un vol de deux heures au départ de Seattle mercredi. Avant le vol, Dickson, un ancien pilote de Delta ayant de l’expérience sur Boeing 727, 737, 757 et 767, a également suivi une nouvelle formation de pilote recommandée pour le modèle, qui est immobilisé depuis mars 2019 à la suite des accidents mortels de Lion Air (vol 610 le 29 octobre 2018) et 302 d’Ethiopian Airlines le 10 mars 2019. Si le pilote a souligné que le vol de mercredi était distinct du processus de recertification officiel en cours de la FAA, cela n’en reste pas moins un des retours en vol les plus attendus par l’industrie, Boeing en tête. 

« J’ai suivi d’une session dans le simulateur 737 MAX, au cours de laquelle j’ai eu l’occasion de rencontrer une variété de problèmes qui présentaient les urgences type qui pourraient survenir. Aujourd’hui, j’ai piloté un profil de vol similaire dans l’avion », a indiqué Steve Dickson.  

787 ZA001 air to air

Avant que le MAX puisse revenir en service, le Conseil de normalisation de vol (FSB) de la FAA doit encore intégrer les résultats d’une évaluation du Joint Operations Evaluation Board (JOEB). Un rapport sera alors émis pour commentaires publics. Une fois ces commentaires examinés et traités, un rapport final du CSF sera publié. A terme, la FAA émettra une notification de maintien de la navigabilité à la communauté internationale, publiera une consigne de navigabilité (CN) et annulera l’ordre d’échouement.

La FAA a souligné qu’elle conserverait son pouvoir de délivrer des certificats de navigabilité et des certificats d’exportation pour tous les 737 MAX fabriqués depuis que le modèle a été immobilisé. En outre, l’agence a réitéré son intention d’effectuer ses propres examens individuels des nouveaux MAX. La FAA  prévoit d’examiner et d’approuver les programmes de formation MAX pour tous les opérateurs Part 121. Un traitement musclé pour restaurer la confiance envers un avion mal né dont la réputation sulfureuse a largement atteint le grand public, aujourd’hui au fait du « cas 737 MAX ».