Episode 27 : Daher TBM et association FLY n’KISS avec Thomas

Bienvenue dans le 27ème épisode de ce podcast !

Cette semaine, nous allons discuter de deux sujets avec notre invité Thomas. Thomas est pilote professionnel volant actuellement sur TBM 910.

Tout d’abord, nous parlerons de son parcours qui l’a amené à voler sur de tels avions avant d’aller en détail sur ce magnifique avion qu’est le TBM. Nous ferons le tour du sujet en évoquant les performances, les équipements ainsi que les vols pour lesquels il est optimisé.

Ensuite, Thomas nous décrira l’association FLY n’KISS dont il est le président. L’objectif de cette association est de proposer des vols sur avions légers à des enfants handicapés ou défavorisés. Il nous expliquera le fonctionnement de ces journées de vol ainsi que les réactions des enfants suite à leur tout premier vol pour bon nombre d’entre eux.

Rubrique thématique

Tout d’abord, Thomas nous racontera la genèse de son projet de reconversion professionnel. Il a d’abord découvert l’aviation générale à travers son emploi chez Air France en tant qu’ingénieur réseau. Quelques années sont ensuite passées avant que cet intérêt initial se transforme en véritable projet de reconversion professionnelle.

Le TBM 910, un avion magnifique !

Il a effectué sa formation sur l’aéroport de Toussus le Noble en région parisienne avec le module de travail en équipage qu’il a effectué en Angleterre sur Boeing 737-200. Lorsqu’il est sorti de formation, les circonstances économiques étaient très peu favorables et il a donc exercé en tant qu’instructeur dans un aéroclub. Après quelques années et un millier d’heures, il a lancé sa société de services aéronautiques centrés autour du TBM.

Aussi magnifique vu de face !

Thomas nous présente cet avion magnifique dans toutes ces variantes existantes et nous partagera son expérience de vol dessus. Nous dresserons également une comparaison entre le TBM et les avions de catégorie similaires tels que le Pilatus PC-12 et le Piper M600.

A gauche le Piper M600 et à droite le Pilatus PC-12 !

Nous discuterons également des performances de cet avion et des missions pour lesquelles il est optimisé.

Thomas et des enfants ravis après leur vol !

Dans la seconde partie, Thomas nous décrira l’association FLY n’KISS dont il est le président. L’objectif de cette association est de proposer des vols sur avions légers à des enfants handicapés ou défavorisés. Il nous expliquera le fonctionnement de ces journées de vol ainsi que les réactions des enfants suite à leur tout premier vol pour bon nombre d’entre eux. Ses anecdotes sont nombreuses et très touchantes.

Les sourires parlent d’eux-mêmes !

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine est une vidéo proposées par le journal “Aviation International News”. Elle propose le récit d’un convoyage d’un TBM tout neuf sorti des usines de Daher-Socata à Tarbes jusqu’en Californie.

On peut y voir de nombreuses vues des paysages magnifiques traversées de l’Ecosse au désert Californien en passant par les étendues glacées du Groenland et du Canada. On peut également y voir de nombreuses vues de l’instrumentation du TBM équipés du magnifique Garmin G1000 NXi.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le 27ème épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photos TBM & FLY n’KISS : Thomas

Photo d’illustration : TBM930

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

 

Episode 26 : De l’expatriation au Canada à la major avec Alexandre

Bienvenue dans le 26ème épisode de ce podcast !

Cette semaine, nous allons proposer un parcours un peu différent de ce que nous avons déjà proposé jusqu’à maintenant avec un parcours Canadien. Notre invité de la semaine est Alexandre.

Alexandre a commencé à voler en France en aéroclub puis dans l’armée de l’air. Il a ensuite fait le choix de s’expatrier vers l’Amérique du Nord et plus particulièrement le Canada. Nous discuterons de son parcours en partant de sa formation jusqu’à la major qu’il vient d’intégrer en passant par ses expériences sur King Air et sur CRJ.

Rubrique thématique

Tout d’abord, Alexandre nous décrira son parcours de ce coté-ci de l’Atlantique. Il commença tout d’abord dans un aéroclub de manière classique puis il réussit les sélections EPON de l’Armée de l’Air. A cause de divers facteurs, il choisit de ne pas continuer dans cette voie et décide que son bonheur se trouve de l’autre coté de l’Atlantique.

Cessna 172 de l’école de formation

Lorsqu’il arrive au Canada, il décide de choisir une école selon différents critères qu’il nous présente. L’avantage de l’école qu’il a choisi est qu’elle propose deux perspectives potentielles d’emploi : un emploi rémunéré d’instructeur pour l’armée de l’air Canadienne et une compagnie de nolisement/charter sur King Air. Il sera embauché successivement pour l’un puis l’autre.

Cockpit du King Air
Coucher de soleil vu du King Air

Une fois ses premières milliers d’heures effectuées, il postule et est accepté dans une compagnie régionale. Cette compagnie effectue des vols sous le nom d’Air Canada et permet d’alimenter ses vols avec des passagers en provenance de plus petites destinations. Dans cette compagnie, il est d’abord copilote puis commandant de bord puis instructeur sur Bombardier CRJ.

Cockpit du Bombardier CRJ avec Alexandre

Récemment, il a été accepté dans une major canadienne en tant que copilote et il compte bien y passer le reste de sa carrière.

Vue extérieure du CRJ

Nous irons en détail ensemble sur les divers éléments de son parcours mais aussi des éléments clés d’une telle expatriation telles que les formalités d’immigration. Pour conclure, Alexandre proposera quelques conseils pour ceux qui seraient intéressés pour effectuer un parcours similaire au sien.

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine est à nouveau une vidéo proposée par la chaine Youtube Flight Chops.

Cette vidéo présente un vol en formation d’avions configurés pour les atterrissages courts à destination d’une barre de graviers au milieu d’une rivière au Canada. La vidéo a été filmée en Colombie Britannique aux alentours de Vancouver et les paysages sont vraiment magnifiques. Ce type d’aviation n’existe, à ma connaissance, pas vraiment en Europe mais au Canada et aux Etats-Unis les possibilités sont pratiquement illimitées.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le 26ème épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photo d’illustration : Bombardier CRJ-900 opéré par Air Canada Jazz

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

Episode 25 : Systèmes de pressurisation avec Benoît

Bienvenue dans le 25ème épisode de ce podcast !

Cette semaine, nous allons revenir vers un type d’épisode que je n’avais pas fait depuis longtemps, la discussion technique. Néanmoins, cette fois-ci ce sera un peu différent car je ne serais pas tout seul ! En effet, je serais accompagné avec Benoît.

Benoît a déjà participé à ce podcast lors de l’épisode 14 lorsqu’il nous avait partagé son parcours en tant que cadet dans une compagnie du Golfe. Nous discuterons tout d’abord du fonctionnement de systèmes de pressurisation ainsi que des composants associés. Nous irons ensuite en détail sur les procédures d’urgences associées aux pannes de ces systèmes.

Rubrique thématique

Tout d’abord, nous discutons de l’intérêt des systèmes de pressurisation. Nous irons ensuite en détail sur leur mode de fonctionnement et des problèmes qui peuvent être associés.

Architecture d’un turboréacteur. Les prélèvements sont effectués sur le compresseur haute pression.

Nous ferons une petite parenthèse sur les systèmes de pressurisation modernes présents sur le Boeing 787. Vous trouverez plus d’informations sur le site de Boeing au sujet de ces architectures dites « no-bleed ». L’avantage majeur de ces nouveaux systèmes est qu’ils réduisent très fortement les probabilités de contamination de l’air par des fluides issus des moteurs. Ces intoxications de l’air en cabine sont un sujet récurrent dans l’actualité et notamment lors d’un reportage récent d’Envoyé Spécial.

Une fois le prélèvement d’air effectué au niveau des compresseurs, il est traité au niveau des pylônes moteurs dans le « pre-cooler ». Si on regarde sur la partie haute du pylone, on peut voir les grilles de refroidissement de ce composant tel que montré dans la photo ci-dessous.

Grilles d’aération du pre-cooler

L’air injecté dans la cabine est ensuite rejeté à l’arrière du fuselage via l’outflow valve. Cette valve est bien visible à l’arrière de l’avion sur le coté droit lorsque l’avion est au sol.

Outflow valve

Ensuite, nous nous intéressons aux possibles modes de panne des systèmes de pressurisation. Le premier type de panne est la dépressurisation lente. C’est une panne pas nécessairement visible immédiatement et qui a déjà donné lieu à des incidents très critiques. Le second type de panne est la dépressurisation explosive où la totalité de l’air de la cabine va s’échapper.

Dépressurisation explosive ayant eu lieu sur un Boeing d’Aloha Airlines

Nous allons ensuite en détail sur la conduite à tenir face à ces différents évènements. Un aspect fondamental et urgent de cette réaction est l’utilisation des masques à oxygène. Ceux dont nous sommes équipés dans le cockpit sont très différents de la cabine par leur fonctionnement et par leur conception globale.

Masque à oxygène présent dans le cockpit… porté avec classe !

La suite de la procédure est détaillé dans la documentation de bord comme détaillé ci-dessous.

Procédure de descente d’urgence

Une des nombreuses problématiques de cette procédure est la présence de région montagneuses potentiellement très élevés. Pour résoudre ce type de problème, les compagnies aériennes et les fournisseurs de données de navigation proposent des routes échappatoires permettant de se diriger vers du relief plus bas le plus rapidement possible.

Exemple de route échappatoire au dessus de l’Iran

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine présente une session de simulateur de Boeing 777 où l’équipage rencontre initialement une dépressurisation lente puis explosive.

On y voit tout d’abord l’évaluation initiale de la situation où l’équipage utilise les indications d’altitude cabine présent en permanence sur les écrans devant eux. Ensuite, ils initient la descente sans urgence particulière puis enfilent les masques lorsque l’altitude de la cabine devient excessive. Lors de la descente, on peut facilement se rendre compte des difficultés de communication que posent ces masques avec les bruits de respiration et la qualité franchement moyenne des micros intégrés.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le 25ème épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photo d’illustration : A320 Swiss escorté par la Patrouille Suisse lors de la compétition de ski à Lauterbrunnen

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

Episode 24 : Compétitions de montgolfière avec Pauline

Bienvenue dans le 24ème épisode de ce podcast !

Cette semaine, nous allons parler d’un sujet que nous n’avons pas encore évoqué dans ce podcast : le vols en montgolfière et plus particulièrement les compétitions dans ce domaine.

Notre invité de la semaine est Pauline. Pauline est une pilote de montgolfière passionnée par ce type de vol depuis son enfance. Elle nous parlera de sa passion avant de nous raconter les championnats du monde junior auxquels elle a participé récemment. Nous irons en détail sur les particularités du vol en ballon et plus particulièrement au déroulement d’un vol du décollage à l’atterrissage.

Actualités

L’actualité de la semaine est l’attribution du contrat de renouvellement des avions de formation de l’US Air Force

L’avion actuel de formation avancé est le Northrop T-38 Talon. Il est basé sur la cellule du F-5 dit « Freedom Fighter ». Cet avion est en service dans l’USAF depuis plus de 50 ans désormais et son age commence à poser de nombreux problèmes.

Le T-38 aux couleurs de l’US Air Force

En plus de son utilisation en tant qu’avion de formation pour l’USAF, le T-38 est également utilisé par la NASA. Il sert d’avion d’entraînement et de maintien des compétences de vol des astronautes. On les reconnaît facilement avec leur livrée blanche et bleue avec leur logo sur la dérive.

Le T-38 aux couleurs de la NASA

Plusieurs constructeurs se sont lancés dans la compétition pour renouveler cette flotte de plus de 300 appareils. KAI et Lockheed Martin ont proposé en coopération leur T-50 déjà en service en Corée. Aeromacchi et Raytheon ont proposé une version du M-346 déjà en service dans de nombreuses forces armées. Boeing a proposé le T-X en coopération avec Saab.

Le T-X proposé par Boeing et Saab

Le contrat a finalement été attribué à Boeing et Saab avec une commande pour 351 avions et 46 simulateurs de vol.

Rubrique thématique

Cette semaine, nous discutons avec Pauline de vols et de compétitions en montgolfière. Nous parlerons de son parcours de pilote et de ce qui l’a amené à s’intéresser à cette facette de l’aviation.

Un des ballons pilotés par Pauline

Nous irons en détail sur le fonctionnement d’un ballon mais aussi sur le déroulement d’un vol. Nous évoquerons les différentes étapes nécessaires à la mise en vol ainsi que les contraintes météorologiques associées.

Gonflement de l’enveloppe du ballon

Pauline nous racontera ensuite le mode de fonctionnement des compétitions en montgolfière et du type d’épreuves qui sont possibles. Elle nous expliquera le système assez particulier des pénalités et des possibilités offertes par le règlement au niveau des sites d’envol.

Equipe de France junior de montgolfière

Nous conclurons cet interview en donnant quelques conseils pour ceux qui seraient intéressés pour se lancer dans ce type de vols exceptionnels.

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine est une vidéo proposée par la chaîne Youtube Flitetest. D’habitude, il s’agit d’une chaîne qui propose des contenus plus orientés vers les avions modèle réduit mais cette vidéo parle de notre sujet de la semaine.

Elle présente le retour d’un expérience d’un pilote de montgolfière américain qui a participé aux World Air Games en 2016. On y voit des extraits vidéo des épreuves similaires à celles évoquées par Pauline. Cette vidéo permet d’illustrer ses propos et de mieux appréhender la complexité des ces épreuves.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le 24ème épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photos T-28 : USAF & NASA

Photos T-X : Boeing

Photos montgolfière : Pauline

Photo d’illustration : Départ de ballons au soleil levant

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

Episode 23 : SolarStratos avec Raphaël

Bienvenue dans le 23ème épisode de ce podcast !

Cette semaine, nous allons parler d’un sujet orienté vers l’exploration de nouvelles frontières aéronautiques et plus particulièrement du projet SolarStratos.

Notre invité de la semaine est Raphaël Domjan. Raphaël est l’initiateur et un des pilotes du projet SolarStratos. Nous discuterons avec lui de ce projet exceptionnel dont l’objectif est d’atteindre la stratosphère avec un avion motorisé par un moteur électrique alimenté par des panneaux solaires. Nous irons en détail sur les problématiques spécifiques des vols dans la stratosphère au niveau de la pressurisation et de l’aérodynamique.

Actualités

L’actualité de la semaine est la première livraison de la nouvelle version du HondaJet dans sa version Elite. Le HondaJet est un « VLJ » pour « Very light jet » en anglais ou « Jet très léger » en Français.

Le HondaJet, un VLJ très facilement reconnaissable !

Au début des années 2000, de nombreux projets de VLJ ont été annoncés par divers fabricants nouveaux et existants. Peu de projets ont néanmoins vu le jour. Parmi ces projets, on retrouve l’Embraer Phenom 100, le Cessna Citation Mustang et le HondaJet.

Une cabine relativement petite

La particularité immédiatement reconnaissable du HondaJet est sa configuration avec les moteurs présents au-dessus des ailes. Cette configuration permet de réduire le bruit en cabine et d’optimiser l’aérodynamisme de l’aile à haute vitesse.

Une avionique moderne basée sur le Garmin G3000

La version Elite a permis d’améliorer quelques aspects de ce VLJ. Le poids a été réduit d’une centaine kilos permettant ainsi d’augmenter la charge utile. Les réservoirs de carburant ont également été optimisés afin d’accroître sa portée. Les nacelles moteur ont aussi été améliorées afin de réduire encore plus le bruit en cabine grâce à la micro-perforation des entrées d’air.

Rubrique thématique

Cette semaine, nous discutons avec Raphaël Domjan du projet SolarStratos. L’objectif de ce projet est d’atteindre la stratosphère avec un avion électrique alimenté par des panneaux solaires.

SolarStratos dans son hangar

Nous discutons d’abord des « éco-explorations » précédentes de Raphaël et la genèse de l’idée de SolarStratos. Nous irons ensuite en détail sur les particularités de cet avion et plus particulièrement de ses ailes recouvertes de panneaux solaires intégrés à la structure.

Vue arrière de SolarStratos

Nous parlerons ensuite des particularités des vols dans la stratosphère au niveau de la pressurisation et de l’aérodynamique. Raphaël nous expliquera le choix de la combinaison spatiale au lieu de la cabine pressurisée comme dans le cas du Perlan 2. Il nous expliquera également les mesures permettant d’éviter une situation critique au niveau du flutter.

Habitacle et cockpit avant

Nous conclurons sur l’avancement des vols et de la contribution de ce projet pour les énergies renouvelables de manière plus globale.

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine est une retrospective de l’année 2017 proposée par l’équipe de Solar Stratos. On y voit quelques images du premier vol par le pilote d’essai et directeur de vols Damian Hischier ainsi que de nombreuses images montrant en détail le processus de fabrication de l’avion. On peut ainsi y voir l’intérieur de la machine ainsi que l’aspect de surface de ces ailes si particulières. La combinaison spatiale ainsi que les premiers tests effectués par Raphaël y sont également présentées.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le 23ème épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photo d’illustration : Vue d’artiste de SolarStratos dans la stratosphère

Photos HondaJet : Honda

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

Episode 22 : Cadets Air France avec Pierre-Louis

Bienvenue dans le 22ème épisode de ce podcast.

Cette semaine, nous allons discuter d’un sujet orienté vers la formation au métier de pilote de ligne. Nous allons nous intéresser plus particulièrement au programme cadets proposé par Air France. Ce programme permet à des personnes de bénéficier d’une formation payée intégralement par la compagnie et d’une place de copilote assurée en fin de formation.

Notre invité de la semaine est Pierre-Louis. Pierre-Louis nous parlera de son parcours avant d’avoir intégré les cadets Air France avec notamment un passage à Supaero à Toulouse. Il nous décrira ensuite le processus de sélection permettant d’accéder à ce programme ainsi que les différentes étapes associées. Pour conclure, il donnera quelques conseils aux futurs candidats aux cadets.

Actualités

L’actualité de la semaine est la certification du Boeing KC46 Pegasus par l’autorité fédérale de l’aviation américaine. Le KC46 est le dernier avion ravitailleur multirôle qui sera amené à équiper les forces armées américaines.

Le Boeing KC46 Pegasus

Cet avion est équipé de deux paniers de ravitaillement au bout des ailes et d’un situé à l’arrière du fuselage. Ce système de ravitaillement est plus simple mais nécessite une perche sur les avions receveurs. Tous les chasseurs actuels de l’armée de l’air Française en sont équipés.

Un KC46 qui ravitaille un A10

Le KC46 est également équipé d’une perche de ravitaillement permettant de ravitailler les avions équipés d’un réceptacle prévu à cet effet. Cette perche est piloté par un opérateur présent dans le ravitailleur afin de la positionner sur les derniers mètres. Sur les KC135, l’opérateur était présent à l’arrière du fuselage et disposait d’une fenêtre pour suivre l’opération. Sur KC46, une poste informatique équipé de caméras 3D a remplacé ce système.

Position de l’opérateur de la perche sur KC135

Ce programme a rencontré de nombreux problèmes de mise au point malgré le fait qu’il soit basé sur une cellule civile éprouvée. Il a reçu sa certification FAA en Septembre 2018 mais de nombreuses autres étapes de certification militaires restent à venir.

Station informatique de l’opérateur de la perche sur KC46

Rubrique thématique

Cette semaine, nous discuterons des cadets Air France et plus particulièrement des sélections qui permettent d’y accéder. Pour en parler avec nous, notre invité est Pierre-Louis.

Nous discuterons de son parcours avant de passer les sélections. Il nous présentera son parcours d’élève ingénieur à Supaero à Toulouse incluant les cours qui y étaient proposés ainsi que le stage qu’il a pu effectuer.

Nous irons ensuite en détail sur le déroulement des sélections avec les différentes étapes. Nous évoquerons les différentes épreuves qui les composent. Nous proposerons quelques pistes de préparation qui permettent d’optimiser ses chances de réussites.

Pierre-Louis nous parlera également du début de sa formation entre l’Angleterre et le Portugal. Pour conclure, il proposera quelques conseils aux futurs candidats à ce programme cadet.

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine est une vidéo proposée par la chaine Youtube High Pressure Aviation Films. Cette chaine est gérée par un copilote Air France venant récemment de passer sur Boeing 777.

Dans cette vidéo, on y voit un atterrissage sur Roissy en Boeing 777-300 au petit matin. La qualité des images proposée par cette chaine est, comme d’habitude, simplement incroyable. Les commentaires textuels présentés dans la vidéo permettent de donner un peu de contexte sur ce qui s’y passe.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le 22ème épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photo d’illustration : Boeing 787 Air France à CDG

Photos KC46 Pegasus : Boeing

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

Episode 21 : ULM et voyages en Afrique avec Stanislas

Bienvenue dans le 21ème épisode de ce podcast !

Cette semaine, nous allons discuter d’un sujet que nous n’avons pas encore évoqué sur ce podcast, les ULM. Les ULM sont une catégorie d’aéronefs qui propose un large éventail de machines différentes.

Les ULM sont souvent opposés aux avions qualifiés de certifiés. Les différences se situent au niveau du cadre réglementaire qui a été largement allégé afin de permettre d’aboutir à des machines moins couteuses.

Pour en parler avec nous, notre invité est Stanislas. Stanislas se décrit comme un pilote du Dimanche propriétaire d’un ULM multiaxe VL3. Nous discuterons avec lui de son parcours et ce qui l’a amené à se lancer dans l’ULM. Il nous racontera ensuite son parcours de formation allant de la formation de base jusqu’à la formation au voyage. Nous évoquerons en détail un raid qu’il a effectué récemment entre Chambéry et Dakar. Pour conclure, Stanislas proposera quelques conseils aux personnes souhaitant se lancer dans des voyages en ULM.

Actualités

L’actualité de la semaine est un record d’altitude établi par l’Airbus Perlan 2. L’objectif de ce projet est de construire un planeur permettant de monter jusque dans la stratosphère.

La première version de ce projet était basée sur le DG500 qu’on retrouve communément dans les clubs de planeur. Ils avaient réussi à atteindre une altitude de 51600 pieds ce qui constituait un record pour la catégorie des planeurs.

L’équipage du Perlan 2

La seconde version est un planeur conçu de zéro avec une cabine pressurisée. La pressurisation est indispensable pour atteindre cette partie de l’atmosphère où la raréfaction de l’air atteint des extrêmes.

Le Perlan 2 a réussi à atteindre la stratosphère en utilisant les ondes de ressaut stratosphériques. Les ondes de ressaut sont un phénomène relativement commun ayant lieu lorsque des vents relativement importants rencontrent des montagnes. Selon certaines conditions bien particulières, ces ondes peuvent atteindre la stratosphère.

Perlan 2, un planeur exceptionnel !

Le 3 Septembre, ils ont réussi à atteindre l’attitude de 74300 pieds dépassant ainsi le record de l’U2.

Rubrique thématique

Cette semaine, nous discutons avec Stanislas d’ULM et plus particulièrement du VL3. Nous évoquerons d’abord son parcours aéronautique ainsi que les raisons qui l’ont poussé à s’intéresser aux ULM plutôt qu’aux avions certifiés classiques.

VL3 au poser à Rachid
Magnifique vue du désert

Nous irons ensuite en détail sur le raid qu’il a effectué avec d’autres ULM au départ de Chambéry et à destination de Dakar. Stanislas nous racontera les différentes étapes de ce voyage ainsi que les diverses péripéties associées.

Avitaillement des ULM
Une autre vue magnifique du désert

Le raid est parti de Chambéry et a fait deux escales en Espagne avant d’atteindre le Maroc. Ils ont ensuite traversé le Maroc du Nord au Sud avant d’atteindre le Sahara occidental puis la Mauritanie. Finalement, ils ont atteint Dakar. Lors d’une de ces escales, ils ont également eu la chance d’inaugurer une piste perdu dans le désert mauritanien.

Aéroport de Zagora
Les participants de ce raid

Pour conclure, Stanislas nous proposera quelques conseils pour les personnes qui seraient intéressés par l’ULM et plus particulièrement par les voyages en ULM.

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine est une vidéo de promotion du VL3 proposé par son constructeur JMB Aircraft. On y voit les différentes étapes de fabrication de cet ULM composé en large partie de composites. Ces étapes vont de la pose des fibre de carbone dans les moules prévus à cet effet jusqu’à la pose finale de l’avionique en passant par le montage du bloc moteur.

Pour conclure cette vidéo, on retrouve quelques caractéristiques technique ainsi qu’un joli passage bas effectué par un VL3 tout juste sorti d’usine.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le 21ème épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photo d’illustration : VL3 alignés sur le bord de la piste de Rachid

Photos raid Chambéry-Dakar : Stanislas

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

Episode 20 : Tour de France des Jeunes Pilotes avec Anne

Bienvenue dans le vingtième épisode de ce podcast !

Aujourd’hui, nous allons discuter avec Anne d’un événement organisé par la Fédération Française Aéronautique (FFA) tous les deux ans : le Hop! Tour de France des Jeunes Pilotes. Elle a participé à cet événement en tant que jeune pilote et nous racontera son expérience.

Nous parlerons d’abord de son parcours aéronautique et de ce qui l’a amené à s’intéresser à l’aviation. Ensuite, nous nous intéresserons aux critères et aux sélections qui permettent de participer à cet évènement. Nous irons également en détail sur le fonctionnement de ce Tour de France ainsi sur les diverses épreuves proposées tout au long des ces deux semaines.

Actualités

L’actualité de la semaine est un rapport du Bureau Enquête Accident (BEA) sorti récemment au sujet d’un incident grave ayant eu lieu à bord d’un Airbus A330 de XL Airways. Cet avion était parti de Marseille à destination de la Réunion.

Nous discutons le mode de fonctionnement des centrales inertielles présentes dans les avions modernes. Ces centrales sont composées de lasers circulaires qui permettent de mesurer les accélérations de l’avion. La mesure de ces accélérations permet d’obtenir l’orientation de l’avion par rapport à la Terre mais aussi sa position.

Lasers circulaires d’une centrale inertielle

Dans le cas de l’incident de XL Airways, la troisième centrale inertielle a invalidé la totalité de ses données laissant les systèmes de l’avion avec les deux centrales restantes. En plus de ce problème, la seconde centrale a dérivé suffisamment pour que les données deviennent incohérentes avec la première centrale. Les conséquences de cette invalidation sont importantes. Les pilotes se sont retrouvés sans information d’orientation et de position sur leurs écrans primaires.

L’instrument de secours en cas de panne totale des centrales inertielles : L’ISIS
Instrumentation primaire vue par l’équipage

L’avion a ainsi dû être piloté grâce à l’instrumentation de secours dont la dernière itération est « l’ISIS ». L’équipage a fait demi-tour et a ramené l’avion sur Athènes afin qu’il puisse être inspecté par les équipes de maintenance.

Rapport d’accident du BEA

Rubrique thématique

Cette semaine nous discutons avec Anne du Hop! Tour de France des Jeunes Pilotes organisé par la Fédération Française Aéronautique. Cet événement a lieu tous les deux ans et regroupe une quarantaine de jeunes âgés de 18 à 24 ans passionnés par l’aviation.

Les participants et les organisateurs du Hop! Tour de France des Jeunes Pilotes
Avions des participants

Anne a participé à cet évènement en tant que jeune pilote avec un Cessna 152. Il s’agit du même avion avec lequel elle avait effectué sa formation PPL. Ce Tour de France se décompose en différentes étapes sur des terrains civils mais également militaires tels que Landivisiau.

Anne et son Cessna 152
Des rencontres avec le public pour créer de futurs passionné(e)s d’aviation !

Afin de pouvoir participer à cet évènement, il est nécessaire de prendre part à des sélections. Les pré-sélections sont une navigation à effectuer avec un logger proposé par la FFA. Les différents paramètres tels que la tenue d’altitude et de cap sont notés afin de déterminer l’issue de la sélection. Une fois les pré-sélections réussies, une épreuve de sélection nationale est organisée en région Parisienne.

De belles vues lors des navigations

En plus d’un moment d’échange, ce Tour de France est également une compétition entre les participants. Les épreuves sont nombreuses et sont composées de disciplines telles que le rallye aérien, des épreuves théoriques, la présentation d’avions au public ou encore la propreté de l’avion.

Le Podium !

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine est une vidéo proposée par la Fédération Française aéronautique qui présente la première étape du Tour de France des Jeunes Pilotes. Cette première étape avait lieu à Chartres. On y voit l’arrivée des participants avec leurs avions ainsi que la remise des leurs combinaisons de vol. Quelques profils de participants y sont également proposés.

Cette vidéo fait partie d’une série qui présente en détail le déroulement de ces deux semaines.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le vingtième épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photo d’illustration : Mont Blanc à l’arrivée sur Genève

Photos Tour de France des Jeunes Pilotes : Anne

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

Episode 19 : Boeing Stearman avec Gwenael

Bienvenue dans le dix-neuvième épisode de ce podcast !

Aujourd’hui, nous allons discuter avec Gwenael de son parcours aéronautique et plus particulièrement de ce que l’a amené à acheter un Boeing PT-17 Stearman.

Nous nous intéresserons aux raisons qui l’ont motivé à s’intéresser à un tel avion ainsi qu’aux spécificités de son pilotage. Gwenael nous décrira le processus d’achat d’un avion en partant de la recherche de l’avion de ses rêves jusqu’à sa mise en service en passant par l’expédition pour le ramener des États-Unis.

Rubrique thématique

Pour début l’interview, nous discutons du parcours aéronautique de Gwenael. Nous partons de ses débuts dans un aéroclub Normand sur Cessna 152 puis Cessna 172. Une fois le PPL obtenu, nous discutons des quelques voyages qu’il a pu faire avec les avions de cet aéroclub.

Le Stearman avant démontage
Une aile de démontée !

Ensuite, nous nous intéressons à ce qui l’a amené à s’intéresser au Boeing Stearman ainsi qu’à son apprentissage du pilotage d’une machine aussi exceptionnelle. Suite à cette expérience, Gwenael nous raconte le processus d’achat d’un avion de collection relativement rare tel que le PT17.

Le démontage bien avancé
Le Stearman dans le container

Il nous décrit la recherche d’un avion parmi de nombreuses annonces sur Internet ainsi que l’essai infructueux d’achat d’un avion situé en Pologne. Nous allons ensuite en détail sur l’achat de l’avion dont il est propriétaire aujourd’hui. Cette machine se situait aux Etats-Unis et plus particulièrement au Texas. Gwenael nous raconte son expédition au Texas ainsi que les diverses péripéties liées à l’achat, au démontage et à la mise en container.

L’avion remonté !

Pour finir, il nous décrit le processus de remontage de l’avion ainsi que les premiers vol dans son nouvel avion.

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine est une vidéo de la chaine Youtube Flight Chops. Elle fait partie d’une série de vidéos qui montre le processus d’apprentissage du Stearman de Steve. Cette vidéo est très intéressante car elle montre bien les spécificités du pilotage d’un avion aussi légendaire très différent des avions d’aéroclub que nous connaissons aujourd’hui.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le dix-neuvième épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photo d’illustration : Stearman de Gwenael aligné avec ceux d’Aero Vintage Academy

Photos Stearman : Gwenael

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

Episode 18 : Annecy, Friedrichshafen et Berne avec Rémi

Bienvenue dans le dix-huitième épisode de ce podcast !

Aujourd’hui, nous allons proposer un nouveau récit de voyage. Cette fois-ci, les destinations sont un peu moins exotiques car nous ne sommes pas retournés en Floride mais elles valent tout de même le détour !

Nous allons parler avec Rémi qui a été mon commandant de bord pour cette navigation triangulaire d’Annecy vers Friedrichshafen avec une escale à Berne. En introduction, je présente ce récit de voyage. Nous irons en détail sur les aspects de préparation d’un voyage international tel que celui-ci ainsi que sur les différents défis qui se sont présentés à nous.

Actualités

L’actualité de la semaine est le premier vol et la première livraison de l’A321neo en version « cabin flex ». Cette nouvelle version de l’A321 a pour objectif de répondre, entre autre, aux demandes des low costs de densification de la cabine.

Traditionnellement, les low costs étaient plus intéressées par les A319. Lorsqu’elles ont souhaité évoluer vers l’A320, Airbus a dû re-certifier l’avion de pouvoir augmenter la capacité en passagers de 180 à 186 sièges. Cette re-certification a été rendu possible grace à la re-configuration du galley arrière et de l’ajout de toboggans d’évacuation plus larges.

Reconfiguration du galley arrière pour l’A320 186 places

Maintenant que les low costs s’intéressent à l’A321, il a été demandé à Airbus de densifier cette cabine également. La solution d’Airbus a été de rendre modulaire la configuration des issues de secours et d’intégrer le galley arrière de la même manière que l’A320-186.

Configuration haute densité de l’A321neo cabin flex

Grace à ces modifications, l’A321neo « cabin flex » a la possibilité d’accommoder 240 passagers au lieu des 220 de l’A321 standard. Il est intéressant de voir l’évolution progressive de la famille A320 avec non seulement une re-motorisation mais aussi une diversification significative des configurations en cabine.

Rubrique thématique

Pour la première partie de ce récit de vol, nous sommes sur une terrasse à l’aéroport de Friedrichshafen. Nous faisons le point sur la préparation de ce vol et nous discutons également du Tecnam P2008, avion avec lequel nous avons fait ce voyage. Nous discutons des différents outils utilisés par Rémi pour préparer ce vol mais aussi des particularités des vols transfrontaliers.

Notre avion pour ce voyage : le Tecnam P2008 !
Tableau de bord du P2008
Encore un peu de neige sur les Alpes

Lors de la seconde partie de ce récit de vol, nous parlons des difficultés rencontrées lors du départ de Friedrichshafen et lors de l’arrivée à Berne. Nous évoquons également le magnifique transit au dessus du lac de Zurich très proche du centre ville. Pour conclure, nous tirons les enseignements de cette navigation.

Aéroport de Zurich (LSZH)
Centre-ville de Zurich
Au sol à Berne (LSZB)
Le Moléson
Magnifique vue du Lac Léman au retour
Exemple de DABS : bulletin récapitulatif des zones spéciales en Suisse
Avis de douane (Lien vers le document Word)
Exemple de log de navigation

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine est une vidéo issue de la chaine Youtube de Matthew Guthmiller. Cette vidéo n’a aucun rapport avec l’épisode de cette semaine mais ça n’a pas d’importance !

On y voit deux vols en formation avec un Bonanza et un Citation Mustang puis une paire de Bonanza. Ces vols ont lieu aux alentours du Grand Canyon et de Sedona ce qui donne des vues absolument magnifiques !

Conclusion

Ainsi se conclut donc le dix-huitième épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photos récit de vol : Rémi & moi 😀

Illustration configurations de cabine : Airbus

Photo d’illustration : Lac Léman au retour de Berne

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.