Episode 25 : Systèmes de pressurisation avec Benoît

Bienvenue dans le 25ème épisode de ce podcast !

Cette semaine, nous allons revenir vers un type d’épisode que je n’avais pas fait depuis longtemps, la discussion technique. Néanmoins, cette fois-ci ce sera un peu différent car je ne serais pas tout seul ! En effet, je serais accompagné avec Benoît.

Benoît a déjà participé à ce podcast lors de l’épisode 14 lorsqu’il nous avait partagé son parcours en tant que cadet dans une compagnie du Golfe. Nous discuterons tout d’abord du fonctionnement de systèmes de pressurisation ainsi que des composants associés. Nous irons ensuite en détail sur les procédures d’urgences associées aux pannes de ces systèmes.

Rubrique thématique

Tout d’abord, nous discutons de l’intérêt des systèmes de pressurisation. Nous irons ensuite en détail sur leur mode de fonctionnement et des problèmes qui peuvent être associés.

Architecture d’un turboréacteur. Les prélèvements sont effectués sur le compresseur haute pression.

Nous ferons une petite parenthèse sur les systèmes de pressurisation modernes présents sur le Boeing 787. Vous trouverez plus d’informations sur le site de Boeing au sujet de ces architectures dites « no-bleed ». L’avantage majeur de ces nouveaux systèmes est qu’ils réduisent très fortement les probabilités de contamination de l’air par des fluides issus des moteurs. Ces intoxications de l’air en cabine sont un sujet récurrent dans l’actualité et notamment lors d’un reportage récent d’Envoyé Spécial.

Une fois le prélèvement d’air effectué au niveau des compresseurs, il est traité au niveau des pylônes moteurs dans le « pre-cooler ». Si on regarde sur la partie haute du pylone, on peut voir les grilles de refroidissement de ce composant tel que montré dans la photo ci-dessous.

Grilles d’aération du pre-cooler

L’air injecté dans la cabine est ensuite rejeté à l’arrière du fuselage via l’outflow valve. Cette valve est bien visible à l’arrière de l’avion sur le coté droit lorsque l’avion est au sol.

Outflow valve

Ensuite, nous nous intéressons aux possibles modes de panne des systèmes de pressurisation. Le premier type de panne est la dépressurisation lente. C’est une panne pas nécessairement visible immédiatement et qui a déjà donné lieu à des incidents très critiques. Le second type de panne est la dépressurisation explosive où la totalité de l’air de la cabine va s’échapper.

Dépressurisation explosive ayant eu lieu sur un Boeing d’Aloha Airlines

Nous allons ensuite en détail sur la conduite à tenir face à ces différents évènements. Un aspect fondamental et urgent de cette réaction est l’utilisation des masques à oxygène. Ceux dont nous sommes équipés dans le cockpit sont très différents de la cabine par leur fonctionnement et par leur conception globale.

Masque à oxygène présent dans le cockpit… porté avec classe !

La suite de la procédure est détaillé dans la documentation de bord comme détaillé ci-dessous.

Procédure de descente d’urgence

Une des nombreuses problématiques de cette procédure est la présence de région montagneuses potentiellement très élevés. Pour résoudre ce type de problème, les compagnies aériennes et les fournisseurs de données de navigation proposent des routes échappatoires permettant de se diriger vers du relief plus bas le plus rapidement possible.

Exemple de route échappatoire au dessus de l’Iran

Vidéo de la semaine

La vidéo de la semaine présente une session de simulateur de Boeing 777 où l’équipage rencontre initialement une dépressurisation lente puis explosive.

On y voit tout d’abord l’évaluation initiale de la situation où l’équipage utilise les indications d’altitude cabine présent en permanence sur les écrans devant eux. Ensuite, ils initient la descente sans urgence particulière puis enfilent les masques lorsque l’altitude de la cabine devient excessive. Lors de la descente, on peut facilement se rendre compte des difficultés de communication que posent ces masques avec les bruits de respiration et la qualité franchement moyenne des micros intégrés.

Conclusion

Ainsi se conclut donc le 25ème épisode. J’espère qu’il vous a plu et je vous invite à vous abonner sur votre application de podcast favoris. Également, n’hésitez pas à laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ce qui permettra à d’autres personnes de découvrir ce podcast.

Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact.

Si vous voulez recevoir des notifications lors de la sortie des nouveaux épisodes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dans la barre latérale droite de notre site. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter sur @ParlonsAviation et sur Facebook sur notre page « Parlons Aviation. »

Crédits

Photo d’illustration : A320 Swiss escorté par la Patrouille Suisse lors de la compétition de ski à Lauterbrunnen

Ce podcast est proposé sous licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.